Le M.E.P.R.O.G.

Mon Enfant Progresse-t-il ?

CERTITUDES EN QUESTION

Très bizarre et très mal vu de parler d’échec dans l’enseignement fondamental  alors que l’on crie haut et fort que plus de 90% des élèves ont obtenu leur Certificat d’Études de Base (CEB) !

 

C’est donc une évidence pour tout le monde : si problème il y a, ce n’est certainement pas dans le fondamental qu’il faut chercher.  Et pourtant !

 

Si l’on voulait être honnête, il faudrait exprimer la phrase autrement : 90% des élèves qui ont passé l’entièreté des épreuves ont réussi avec 50 % minimum dans chaque branche (Français Mathématique Éveil).  Il faudrait aussi rappeler au public que ces épreuves sont rédigées à partir des Socles de compétences (lien vers PDF) et que ces socles, comme le nom l’indique, sont bien les bases, le minimum à acquérir pour être en mesure de poursuivre des études et être intégré socialement.  Or, en fin d’école primaire, ON estime que 50 % des socles suffisent !

 

Malheureusement, dès l’entrée en secondaire, rien ne va plus pour environ 1/3 des élèves, soit tous ceux qui ont eu moins de 70% dans chaque branche évaluée lors des épreuves menant à la délivrance du CEB.

 

Alors que faire ? Augmenter le niveau d’exigence du CEB ? Augmenter artificiellement les notes ?

Non, il faudrait plutôt que les responsables du système éducatif se posent les trois questions suivantes :

 

- Comment se fait-il qu’autant d’élèves obtiennent des résultats si médiocres en fin de 6ème primaire et qu’ils sont, dès leur entrée en secondaire, des oiseaux pour le chat ?

 

- Comment se fait-il que les lacunes détectées chez de nombreux enfants, dès leur plus jeune âge, grossissent au fil du temps, jusqu’à devenir « irrémédiables » ?

 

- Comment se fait-il que le système actuel permette ce phénomène ?

 

Ces trois questions permettront peut-être de faire chavirer quelque peu cette première évidence : tout va bien dans le fondamental !

Copyright © 2014-2015. Andreas. S - Tous droits réservés